Vos questions sont entre de bonnes mains

Comment se pacser ?

Partager
Envoyer par email

Le PACS est une union légale entre deux personnes. À ce titre, la conclusion d'un PACS implique une procédure particulière.

En effet, le PACS doit être enregistré auprès d'une autorité judiciaire.

1. Greffe du Tribunal d'Instance

Dans un premier temps, les partenaires doivent fixer le lieu de leur résidence commune. C'est au greffe du tribunal d'instance de ce lieu que les partenaires enregistreront leur PACS.

Toutefois, si les partenaires font rédiger leur convention de Pacs par un notaire, ce dernier peut procéder directement à l'enregistrement du Pacs pour leur compte, en envoyant la déclaration conjointe au greffe du tribunal d'instance.


Trouvez un avocat pour vos démarches

À noter : les partenaires peuvent à tout moment changer de résidence commune, sans en avertir le greffe du tribunal auquel ils ont enregistré leur PACS.

Les partenaires doivent ensuite prendre rendez-vous auprès du greffe ou de leur notaire. Pour un PACS conclu à l'étranger, les partenaires se rendent à l'ambassade ou au consulat. Dans le cas de l'enregistrement du Pacs chez le notaire, il faudra prévoir plusieurs rendez-vous : un pour exposer les souhaits des partenaires pour leur convention, un pour en finaliser le texte, puis un pour la signature.

2. Documents nécessaires

Lors de l'enregistrement du PACS, les partenaires doivent fournir des documents au greffe ou au notaire.

Une fois le rendez-vous fixé, les partenaires doivent réunir les documents suivants :

  • acte de naissance : une copie intégrale ou un extrait avec filiation de moins de 3 mois (6 mois pour les étrangers ou personnes nées à l'étranger) ;
  • une pièce d'identité et sa copie recto-verso ;
  • une attestation sur l'honneur qu'il n'y a pas de liens de parenté ou d'alliance avec l'autre partenaire de nature à empêcher le PACS ;
  • une attestation sur l'honneur indiquant que la personne fixe sa résidence commune dans le ressort du Tribunal d'instance ;
  • si l'un des partenaires est étranger, des documents supplémentaires sont exigés ;
  • si un des partenaires a déjà été marié ou pacsé : livret de famille ou acte de mariage mentionnant le divorce ou acte de naissance mentionnant la dissolution du PACS.

3. Signature de la convention de PACS

Lors de l'enregistrement du PACS au tribunal d'instance ou chez le notaire, les partenaires doivent avoir établi leur convention de PACS.

Lorsque le rendez-vous est pris et que les documents sont réunis, les partenaires signent leur convention de PACS.

Modèle de convention de PACS

Il est conseillé d'avoir rédigé la convention de PACS avant de prendre rendez-vous au tribunal pour se pacser. Si la convention prévoit des clauses particulières, pensez à consulter un notaire.

4. Enregistrement du PACS

Le PACS doit être enregistré auprès du greffe du tribunal d'instance, soit directement par les partenaires soit par leur notaire.

Le jour du rendez-vous, les deux partenaires se rendent au tribunal d'instance ou chez leur notaire, munis des documents nécessaires et de leur convention de PACS.

Au tribunal, le greffier vérifie les documents et les conditions légales, puis enregistre le PACS.

Le greffier s'occupe de faire figurer le PACS en marge de l'acte de naissance de chaque partenaire.

Le PACS prend effet entre les partenaires dès son enregistrement.

5. Testament

Les partenaires peuvent choisir de devenir héritier l'un de l'autre.

Afin de devenir héritier l'un de l'autre, les partenaires pacsés peuvent rédiger un testament.


Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
pascal cocrelle

conseil en gestion de patrimoine | socrate finances

Expert

eric sniter

ingénieur patrimonial - courtier en crédit | forward ingénierie

Expert

rémy poussineau

conseiller immobilier | conseiller orpi blois vienne

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Vous cherchez un avocat ?

Besoin d'aide dans vos démarches ?

Demandez conseil à un avocat spécialisé !

Gratuit et sans engagement !



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

Avec notre newsletter hebdo, recevez enfin des réponses fiables à vos questions du quotidien dans votre boite aux lettres !

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.